[EN]
Born in 1980 in Lyon, France, works and Lives between Paris, Romme, France and Geneva, Switzerland. Aurélie Pétrel’s photographic practice reflects on the manifestation of images and their spatial layout through the prism of a mathematic model. By putting her photographs through several transformation processes, her sculpture-like installations create illusions and disrupt our perception of reality. Her use of wall sticker technique allows her to print directly on various types of mediums and gives way to “contextualized” artworks: the image architecture adds up to that of the space in order to provoke a new visual experience. Her desire to play around image materiality through unstable processes enables her to present photographic image in various physical states like as many variations. Aurélie Pétrel sees it as a score, a constantly evolving piece made from an original installation she can recompose in each new exhibition setting. Since 2001, she has centered her work on six cities: Shanghai, Tokyo, Paris, Leipzig, Montreal and New York. Each city is seen as a space of architectural momentum she uses to push the boundaries of the changing image, from her field researches to the fragmentary visions of the pictures she takes in exhibition spaces. She recently added a seventh city to the list: Romme, 130km away from Lausanne, on the other side of the lake toward the Alps. She is currently represented by several galleries: Ceysson & Bénétière (Paris, FR), Gowen Contemporary (Geneva, CH), and Galerie Valeria Cetraro (Paris, FR), for her duo Pétrel I Roumagnac (duo). website solo

[FR]
Formée à l'École des Beaux-Arts de Lyon (2006), Aurélie Pétrel enseigne en tant qu'artiste et responsable du Pool photographie au sein de la HEAD - Haute École d'art et de design à Genève (depuis 2012) et co-dirige le Laboratoire d'expérimentation du CIPGP - Collège International de Photographie à Paris (depuis 2018). Son travail est exposé en France et à l'étranger. Il est représenté par la galerie Ceysson & Bénétière (en solo) et par la galerie Valéria Cétraro (en duo). "Sa pratique photographique, ancrée dans six villes choisies pour ce qu'elles incarnent sur l'échiquier mondial, est à la base de ses recherches et de ses pièces. Elle est cette "prise de vue latente" originelle, en attente de révélation, d'activation, de déplacement, d'hybridation, de transferts, de devenirs supports allant de la sculpture à l'architecture jusqu'aux installations scéniques dans son travail en duo avec le metteur en scène Vincent Roumagnac (Pétrel I Roumagnac (duo)), mais latence de l'image se dévoilant plus récemment par sa traduction en données (Hexagone, Lausanne, 2018) ou paradoxalement par sa quasi disparition à force de process (Altérations-Réactivations), de transports, de re-distribution (AxIonométrie2 inactinique, Fiac-projects, Paris, 2018)... Mettant en œuvre les outils formels et les processus intellectuels tant des artistes que des chercheurs. Elle associe une démarche plasticienne et conceptuelle dans une suite programmatique de mises en situation, où le format exposition rejoue à chaque fois différemment, la dimension interprétative de toute partition, de toute photographie en latence, de toute forme en attente de réactivation."

— Biographie tirée du texte de présentation de Michelle Debat pour le Séminaire de recherche - Nouvelles matérialités en photographie et art contemporain, INHA - Paris 8, mars 2018


using allyou.net